20 – Vidéo – Impact de l’environnement culturel sur la perception de douleur chez autrui.

La présente étude suggère que l’environnement culturel influence les mécanismes de perception visuelle et la capacité de discriminer adéquatement l’intensité de douleur vécue chez une autre personne. Cette capsule illustre les problèmes de communication non verbale potentiels quand un patient et le personnel soignant proviennent d’environnement culturels différents.

Camille, Diego, Marie-Pier et Danielle sont membres du Laboratoire de perception visuelle et sociale à l’UQO. Leurs intérêts de recherche portent entre autres sur la perception visuelle des visages et des expressions faciales d’émotion à travers les cultures.

Camille Saumure :
Camille termine son DPsy en neuropsychologie clinique à l’UQO. Le présent projet est central à son essai doctoral qui vise à comparer la perception de l’expression faciale de douleur entre les populations asiatiques et occidentales.

Marie-Pier Plouffe-Demers :
Marie-Pier est candidate au PhD en psychologie à l’UQAM. Sa thèse doctorale fait suite à l’essai de Camille et s’intéresse à comment l’environnement socioculturel d’un individu peut moduler les mécanismes neuronaux et perceptifs responsables de l’évaluation de l’expressivité émotionnelle d’autrui.

Danielle Samson :
Danielle poursuit un Baccalauréat en psychologie à l’UQO au profil Intervention/recherche. Dans le cadre de sa thèse d’honneur, elle compte comparer les normes culturelles des populations inuit et caucasiennes face à l’expressivité émotionnelle.

Diego Leblanc :
Diego termine un baccalauréat en psychologie à l’UQO au profil Intervention/recherche. Dans le cadre de sa thèse d’honneur, il compte démontrer l’impact de l’ethnie du visage sur les attentes et l’habileté à traiter l’intensité des expressions faciales.

669