Texte – Symptômes anxio-dépressifs et cognitifs post-traumatisme craniocérébral léger : comparaison de groupes d’âge

Les conséquences occasionnées par un traumatisme craniocérébral léger (TCCl) peuvent différer entre les divers groupes d’âge, notamment en raison des particularités de chaque clientèle et des types de blessures qui leur occasionnent typiquement un TCCl. En ce sens, ce projet vise à comparer les symptômes anxio-dépressifs et la cognition perçue un an après un TCCl chez des adultes et des aînés.

Émilie: J’étudiais en sciences de la nature quand j’ai entendu parler du travail de neuropsychologue. C’est rapidement devenu mon objectif et j’ai donc terminé ma formation en sciences humaines. Je suis actuellement à ma troisième année au baccalauréat en psychologie à l’Université Laval. Mes intérêts de recherche comprennent la neuropsychologie clinique, le développement des enfants et les troubles neurodéveloppementaux. Je m’intéresse aussi depuis plus récemment à la clientèle âgée.

Ophélia: J’ai réalisé mon cégep en Sciences de la Nature pour pouvoir entrer dans plusieurs programmes universitaires. Je suis curieuse et j’aime apprendre donc il était difficile pour moi de choisir un seul domaine. Ensuite, j’ai choisi le baccalauréat en psychologie puisque ce sujet me fascinait. En entendant parler du métier de neuropsychologue et j’ai su que c'était une profession pour moi. Mes intérêts de recherche incluent la neuropsychologie, la cognition, la culture, le langage et le trauma.

Mégane: J’ai étudié en Sciences, lettres et arts au Cégep, puis j’ai intégré le baccalauréat en psychologie à l’automne 2019 avec comme objectif le doctorat en neuropsychologie. Mes intérêts diversifiés pour la biologie, les structures cérébrales et la relation d’aide rendaient ce domaine très attrayant à mes yeux. Mes intérêts de recherche concernent la neuropsychologie et les neurosciences et visent plus spécifiquement les conséquences cognitives du vieillissement, la douleur et les démences.

 

1247