BABILLARD


de la Société Québecoise de Recherche en Psychologie

Offre de bourses de doctorat et de maîtrise en neurosciences cognitives

Projet : Traitement des stimuli aversifs, électrophysiologie et neurostimulation

Deux bourses sont disponibles pour des étudiants intéressés à travailler en recherche sur un projet intitulé : Équilibre entre les signaux endogènes et exogènes lors du traitement des stimuli aversifs: Étude du rôle du contrôle cognitif à l’aide de la neurostimulation et des potentiels évoqués.

Ce projet est financé par le FRQNT. Nous sommes à la recherche de deux étudiants : un étudiant de doctorat (PhD – recherche en psychologie ou PhD en sciences biomédicales) et un étudiant de maîtrise (sciences biomédicales).

Le projet de doctorat portera sur l’effet des distracteurs émotifs (aversifs) sur la mémoire de travail et l’attention, en utilisant l’électroencéphalographie et la neurostimulation. Le projet de maîtrise portera sur l’influence du contrôle cognitif sur le traitement des stimuli émotionnels négatifs, aussi en utilisant la neurostimulation et les potentiels évoqués. Ces deux projets s’inscrivent dans le cadre d’un programme
de recherche plus large dont le résumé est fourni à la fin de cette annonce.

Profil des étudiants recherchés

Les postes sont pour des étudiants de haut calibre voulant se consacrer à la recherche en neurosciences et/ou en psychologie expérimentale.

L’étudiant devra :
• Détenir (ou être sur le point de compléter) un baccalauréat en psychologie ou dans une discipline connexe
• Avoir un intérêt démontré pour les neurosciences ou la psychologie expérimentale
• Avoir un excellent dossier académique, incluant une bonne moyenne générale
• Avoir de l’expérience en recherche
• Un dossier de publications ou de présentation dans des congrès serait un atout

Conditions

Pour le doctorat, la bourse est d’une valeur de 20 000$/année, garantie 2 ans, renouvellement possible
jusqu’à 3 ans.

Pour la maîtrise, la bourse est d’une valeur de 15 000$/année, garantie 2 ans.

L’étudiant devra s’engager à postuler pour des bourses d’excellence des conseils subventionnaires. Date d’entrée en fonction : 1er septembre 2017 ou 1er janvier 2018.
L’étudiant à la maîtrise doit être citoyen canadien ou résident permanent.

Directeurs de recherche : Isabelle Blanchette, Benoit Brisson et Mathieu Piché.

Candidatures

Les étudiants intéressés peuvent faire parvenir un dossier de candidature incluant un CV, au moins une lettre de recommandation et une production écrite en recherche (rapport de laboratoire, mémoire de maîtrise, etc.) en format électronique à l’adresse courriel suivante :
cognac@uqtr.ca

Les candidatures seront ouvertes jusqu’à ce qu’un candidat soit sélectionné.

Résumé du programme de recherche :

Les stimuli aversifs indiquent une menace à l’intégrité de l’organisme. Traiter ces stimuli est important pour la survie de l’organisme, qui doit cependant maintenir un équilibre entre le traitement de ces stimuli exogènes, notamment reliés aux émotions et à la douleur, et les priorités endogènes associés à
l’exécution des tâches courantes. Dans ce projet, nous examinons le rôle du contrôle cognitif, lié à
l’activité du cortex dorsolatéral préfrontal (CDLPF), dans l’établissement d’un équilibre entre le traitement
des signaux endogènes et exogènes. Notre étude s’inscrit dans le cadre théorique du modèle du predictive coding, auquel nous proposons de nouvelles prédictions concernant l’attention et les signaux intéroceptifs. Nous réaliserons une série d’expériences dans lesquelles nous modulerons expérimentalement le contrôle cognitif à l’aide de tâches cognitives et de techniques de neurostimulation permettant d’agir directement sur l’activité du CDLPF. Un appareillage sophistiqué nous permettra de mesurer simultanément les potentiels évoqués par des distracteurs nociceptifs ou émotifs ainsi que l’activation physiologique périphérique. Cette approche novatrice permettra 1) de mieux comprendre le traitement cortical des stimulations sensorielles associées aux distracteurs aversifs, selon différents niveaux de contrôle cognitif, 2) de déterminer si le contrôle cognitif modifie les réactions corporelles associés à la douleur et aux émotions, et 3) de déterminer le rôle du CDLPF dans la capture attentionnelle par des stimuli aversifs. En somme, ces études nous permettront de mieux comprendre l’interaction entre les différents niveaux d’organisation du système nerveux et leur contribution au traitement des stimuli aversifs.

Groupe de recherche CogNAC :

Le groupe de recherche CogNAC comprend 12 membres professeurs et plus de 50 étudiants de cycles supérieurs, sans compter une vingtaine de stagiaires boursiers durant l’été. Le CogNAC est un groupe interdisciplinaire composé de membres de cinq départements (anatomie, chiropratique, orthophonie, psychoéducation et psychologie) qui ont des expertises diversifiées et complémentaires. Le groupe dispose de très nombreux espaces de recherche incluant des cabines audiométriques faradisées, avec toute une gamme d’équipement pour la recherche chez l’humain et l’animal. Les infrastructures disponibles permettent une formation à la fine pointe.

Le CogNAC est un milieu de formation extrêmement riche et dynamique. Les activités incluent un programme de conférences mensuelles et une journée scientifique annuelle. Des réunions estivales hebdomadaires offrent un forum où les étudiants présentent et discutent des projets en cours. Il existe au sein du CogNAC un climat convivial et soutenant qui favorise l’entraide et la coopération. Le CogNAC se caractérise aussi par une proximité entre superviseurs et étudiants de tous les niveaux.

Pour plus d’information :
www.uqtr.ca/cognac