BABILLARD


de la Société Québecoise de Recherche en Psychologie

2021-055 conseiller ou conseillère scientifique

Qui sommes-nous?
L’Institut national de santé publique du Québec est le centre d’expertise et de référence en santé publique au Québec reconnu pour la qualité de ses productions. Sa mission est de produire et de transférer des connaissances en vue d’éclairer la prise de décision et l’optimisation des pratiques en santé publique. Milieu d’excellence, l’Institut regroupe plus de 600 employés spécialistes dans leur domaine qui travaillent en collaboration avec le réseau de la santé et les milieux de l’enseignement et de la recherche.

Votre mandat

Sous l’autorité du chef de l’unité scientifique Sécurité, bien-être et pratiques de consommation dans les milieux de vie de la Direction du développement des individus et des communautés, la personne jouera un rôle-conseil, en collaboration avec les responsables des dossiers de la promotion de la sécurité et des écrans et de l’hyperconnectivité, sur deux mandats en lien avec le numérique. Le premier mandat, porte sur la cyberintimidation vécue par les personnes aînées et vise à développer une synthèse de connaissance portant, entre autres, sur les facteurs de risque et de protection associés à la cyberintimidation chez les personnes aînées et les mesures de prévention. Le second mandat, porte sur les usages et les impacts des écrans chez le 0-18 ans et s’inscrit dans une programmation qui vise à se doter de moyens qui favorisent les bonnes pratiques en matière d’écran afin d’encourager le développement positif des jeunes. La personne travaillera en particulier sur l’analyse de groupes de discussion réalisés auprès de parents et d’enseignants et collaborera à un rapport synthèse de ces travaux.

Votre profil

• Détenir une maîtrise en santé communautaire, en santé publique, en sciences sociales, ou toute autre discipline pertinente.
• Posséder une expérience minimale de trois (3) années dans le domaine de la santé publique ou dans un domaine connexe.
• Avoir de l’expérience sur la problématique des usages et des impacts des écrans.
• Avoir de l’expérience en analyse de contenu qualitatif (groupes de discussion).
• Avoir de l’expérience en rédaction de rapport et de synthèse de connaissances.
• Maîtriser un logiciel d’analyse de contenu (N’Vivo).
• Maîtriser la suite Microsoft Office et l’outil de travail à distance Teams.
Direction du développement des individus et des communautés
• Connaître un logiciel de référence bibliographique Endnote ou Zotero.
• Avoir une excellente connaissance du français parlé et écrit.
• Avoir une excellente compréhension de l’anglais écrit.

Les avantages :

• 20 jours de vacances annuelles après un an de service;
• Des journées de maladies monnayables;
• Plusieurs mesures de conciliation travail/vie personnelle avec notamment un horaire flexible et différents types de congés;
• Programme d’avantages sociaux et régime de retraite avantageux.
Lieu de travail : Québec ou Montréal
Statut : Temps complet temporaire (1 an avec possibilité de renouvellement)
Horaire : 35 heures par semaine Supérieur immédiat : Chef d’unité scientifique
Salaire (horaire): 23,92 $ à 45,33 $
Condition de travail : En raison des mesures sanitaires, ce poste devra se réaliser en télétravail, en tout ou en partie, selon les besoins et la nature des fonctions.
Date limite pour postuler 2021-08-15 Date d’entrevue (sur convocation) Plus de détails à : www.inspq.qc.ca/emplois Faire parvenir votre curriculum vitae à : https://www.inspq.qc.ca/emplois en spécifiant le numéro d’affichage 2021-55.
Nous remercions tous les candidats, mais seules les personnes retenues pour une entrevue seront contactées. L’INSPQ souscrit au programme d’accès à l’égalité en emploi pour les femmes, les Autochtones, les minorités visibles et ethniques et les personnes handicapées. Nous invitons les candidats à nous faire part de tout besoin d’assistance en raison d’un handicap, pour le processus de sélection d’embauche.
Note : L’utilisation du masculin dans ce texte vise uniquement à en faciliter et en alléger la lecture et la compréhension et ne doit pas être considérée comme une forme de discrimination. Les titres, statuts ou autres termes s’appliquent donc autant aux femmes qu’aux hommes, indistinctement.